Réussir la mutation : comment font-ils ?

Réussir la mutation : comment font-ils ?

10/02/2015 Manager oui, mais comment ? 0

Par Nicole Saunier-Gormezano  consultante pour des missions de conseil, formation et coaching en matière de stratégie, management et développement. 


PROFESSION COMPTABLE : Du changement à la mutation


Jusqu’alors on parlait volontiers de changement pour la Profession Comptable. L’accélération actuelle voire l’ampleur des évolutions conduit aujourd’hui les dirigeants de cabinet à devoir répondre à une véritable mutation.

Que d’écrits, que d’outils, que d’ateliers, que de conférences, que de conseils à la disposition de tous depuis déjà quelques années ! Et ce, avec le professionnalisme nécessaire.

On se demande alors pourquoi certains réussissent, c’est à dire conduisent les mutations avec succès et d’autres moins ou pas encore ce qui provoque une inquiétude grandissante avec les regrets d’un temps béni où tout n’allait pas si vite.

Accompagnant La Profession depuis longtemps, ayant donc le recul sur maintes expériences, je me suis souvent posé cette question : qu’est ce qui fait que tel cabinet, tel dirigeant réussit et tel autre non alors que le contexte du métier est le même, qu’il y a un même accès à toutes les informations et supports utiles et, qu’à priori ce sont de bons professionnels ?

Tout d’abord, il n’y a pas de recette miracle… D’ailleurs s’il y en avait une cela se saurait et nous n’aurions plus de questions à nous poser. Alors ?


Quelques constats, quelques amorces de réponses... 


Veille, écoute, observation et même curiosité sont déjà des éléments-clé de départ. Certains Experts-Comptables se comportent comme des dirigeants en prise avec leur environnement, ouverts sur l’extérieur. Ainsi, ils prennent conscience, souvent avant les autres, des évolutions, des changements. Certains parleront de ces « signaux faibles » qui aujourd’hui deviennent si vite si forts, ce qui fait que la réaction est déjà dépassée et qu’il faut anticiper davantage donc agir.

Ils agissent en effet en mettant en œuvre concrètement ce qu’ils ont décidé de faire. Le font-ils  par envie, par motivation ? Pas toujours, aussi parfois par obligation voire par crainte. Ils sont dans l’adaptation permanente et coordonnent le plus possible rythme de l’action et rythme des changements.

Bien entendu ils savent - ou se font accompagner pour - agir avec méthode intégrant toujours objectifs/outils et organisation/aspect humain.

Ils ont compris qu’ils ne feront rien sans leurs équipes, quelles que soient leurs tailles, et que le Grand Yakafaucon n’y pourra rien si tous n’ont pas admis pourquoi on devait changer, et même parfois changer rapidement, avec quel objectif et selon quelles modalités.  

Mais l’on peut remarquer que tous ne conduisent pas le changement de la même façon. Il y a des cultures différentes, des comportements collectifs différents. C’est pourquoi le copier/coller des outils d’un cabinet à un autre ne marche pas.


La place du Management au sein du Cabinet


Le management prend, encore plus qu’hier sans doute, une importance considérable. Les dirigeants de ces cabinets sont-ils de bons managers ? Sans doute mais pas toujours aussi bons que les grands principes le voudraient. 

Nous retrouvons néanmoins deux constantes dans ces cabinets qui « réussissent la mutation» :

  • La première est le leadership. Il existe une autorité individuelle ou collective selon les cas, reconnue en interne et qui permet d’orienter, de trancher, d’arbitrer dans un délai adapté à la vitesse des évolutions du moment ; autorité qui n’est pas forcément liée à la possession majoritaire du capital, qui peut provenir aussi d’une reconnaissance des compétences de chacun dans le cas d’une équipe d’associés, ce que l’on pourrait appeler « le compromis positif » bien différent du « consensus mou ».

  • La seconde est le non retour et le rythme.  Ni précipitation ni stagnation. Les actions sont coordonnées, souvent dans un plan qui définit le cadre, donnent lieu à suivi, évaluation et réorientation si nécessaire. « Une marche à suivre suivie ». 

Enfin, les dirigeants de ces cabinets et leurs équipes ont compris que le changement et l’évolution ne s’arrêtent jamais et que demain sera toujours désormais différent d’aujourd’hui. Ils l’acceptent, en sont parfois contents, dans tous les cas l’intègrent dans toutes leurs actions.

                           Succés du changement Heure du changement

Comme vous le constatez, tout cela relève davantage du comportement, de l’état d’esprit que de la seule méthode et des outils. 

Pour terminer, on constate dans de telles démarches des moments-clé privilégiés lors desquels tous ceux qui n’avaient pas compris, n’étaient pas d’accord, se posaient des questions différentes…arrivent non seulement à un même constat mais surtout à une solution commune.

C’est alors, que l’action doit prendre un nouvel élan et que le dirigeant se doit de soutenir les efforts, de les encourager mais aussi de les organiser.

J’ai souvent constaté que ces « moments de grâce » ne durent pas et que les dirigeants efficaces savent, mieux que les autres, saisir la balle au bond.


Alors à vous tous de jouer avec confiance… car : « il est peu de réussites faciles et d’échecs définitifs » (Marcel Proust)

0 commentaire(s)

Vous répondez à l'auteur.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque.